13 juillet, 2024
Accueil / POLITIQUE / PABEA-COBALT: Une initiative présidentielle originale ayant déjà référé plus de 91% d’enfants des mines vers les écoles en RDC

PABEA-COBALT: Une initiative présidentielle originale ayant déjà référé plus de 91% d’enfants des mines vers les écoles en RDC

C’est la principale nouvelle qui ressort en substance de la conférence qui s’est tenue le 17 juin 2024 au siège de l’Unité de Coordination du projet d’Appui au Bien-être Alternatif des enfants et des jeunes impliqués dans la chaine d’approvisionnement du cobalt (PABEA-COBALT) à Kinshasa en RDC, sur le thème : « le PABEA-COBALT, une initiative originale de S.E. Felix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO, Président de la République, pour l’éradication du travail des enfants dans les mines artisanales en RDC ». L’organisation de cet événement s’inscrivait en droite ligne de la célébration d’une part de la journée mondiale contre le travail des enfants le 12 juin 2024 et, d’autre part, de la journée mondiale de l’enfant africain, le 16 juin 2024.

Comme intervenants, Me Alice MIRIMO KABETSI, l’Administrateur Directeur Général du Fonds National de Promotion et de Service Social (FNPSS) et Coordonnatrice de l’UCP/PABEA-COBALT a tout d’abord présenté les objectifs du projet et, surtout, les résultats intermédiaires éloquemment obtenus tant dans la réinsertion sociale (avec prise en charge scolaire, sanitaire, psychologique et enregistrement à l’état civil)  des enfants identifiés dans les mines artisanales de cobalt que dans la reconversion socioéconomique des parents de ces enfants bénéficiaires et des jeunes dans l’agrobusiness. Prenant le relais, Philippe NGWALA MALEMBA, le Coordonnateur National du Fonds Social de la République Démocratique du Congo et Pilotage technique du projet PABEA-COBALT a insisté sur l’intérêt que le Président de la République, Chef de l’Etat, porte sur ce projet. Ce qui a d’ailleurs expliqué la présence du n°1 de la RDC en date du 13 juin 2019, à l’occasion des Assemblées générales annuelles de la BAD à Malabo en Guinée Equatorial, lors de la signature des Accords de Dons et de Prêt pour financer le PABEA-COBALT entre le Gouvernement de la République Démocratique du Congo et le Groupe de la Banque Africaine de Développement (BAD). Après ces exposés soutenus par des images des réalisations de terrain, s’en est suivi un échange avec les journalistes présents à cet événement diffusé en live streaming sur les réseaux sociaux. Au menu des exposés et des échanges qui ont émaillé cette rencontre, deux grands centres d’intérêts ont retenu l’attention.

Le PABEA-COBALT : Une initiative présidentielle originale de lutte contre le travail des enfants

L’originalité de ce projet réside dans son approche holistique et inclusive en ce qu’il combine à la sortie des enfants des mines et sites miniers artisanaux de cobalt, la reconversion économique dans l’agrobusiness des parents et des jeunes structurés en coopératives agricoles. La pauvreté des ménages ayant été identifiée comme la principale cause de la présence des enfants dans les mines artisanales, le but est d’offrir une alternative qui devra contribuer à la diversification de l’économie locale afin d’offrir les possibilités d’insertion socio professionnelle à la population.

Lancé en Juin 2019, le PABEA-COBALT a été conçu par le Gouvernement congolais et financé par le Groupe de la Banque Africaine de Développement (BAD). Le projet vise de manière spécifique la réinsertion sociale durable d’environ 14 850 enfants (filles et garçons) identifiés dans les mines de cobalt, la reconversion socio-économique de leurs parents et des jeunes (soit 6250) dans l’agrobusiness, représentant le plus grand potentiel de diversification socio-économique.

En février 2022, une des bénéficiaires directs du projet est réalisée dans les provinces du Haut Katanga (Ruashi, Nsase, Pumpe I & II, Kinsuka ZEA, Karajipopo, Kamatanda, Milele) et du Lualaba (Grace Ngandu, Biwaya, Tshabula, Tshipuki, Mutoshi, Kasulo, Musompo, Twilizembe, Kawama, Fungurume-Tenke, Fungurume-Centre).

Suite à cette identification, les effectifs des bénéficiaires identifiés se sont avérés supérieurs aux cibles prévues dans le rapport d’évaluation du projet. L’effectif des enfants initialement ciblés est passé de 14 850 à 16 845 et celui de leurs parents (jeunes) de 6 250 à 10 552, soit respectivement un accroissement de 13% pour les enfants et 68,83% pour les parents. Aussi, 8 226 jeunes creuseurs artisanaux ont choisi l’agrobusiness comme activité alternative à la mine.

  • Des résultats très satisfaits malgré les difficultés : Plus de 91, % du total des enfants sortis de mines référés dans les écoles du Haut Katanga et du Lualaba

Il ressort des statistiques présentées par l’Unité de coordination du projet lors de la dernière mission de supervision de la BAD du 15 au 26 avril 2024 dans les provinces du Haut Katanga et du Lualaba que, parmi les grandes réalisations déjà enregistrées à ce jour malgré les difficultés, on note au cours des années scolaires 2022-2023 et 2023-2024 une insertion scolaire d’un total de 13.587 sur l’effectif global des enfants identifiés dans les mines artisanales de cobalt, soit un taux d’environ 91% de réalisation. Cette réinsertion inclut une prise en charge scolaire, sanitaire, psychologique et l’enregistrement à l’Etat civil. Des kits scolaires ont été distribués à ces enfants et le projet a payé leurs frais scolaires pour la deuxième phase de leur réinsertion scolaire correspondant à l’année scolaire 2023-2024. Au regard de ces résultats satisfaisants, Me. Alice MIRIMO KABETSI, DG du FNPSS et Coordonnatrice de l’UCP/PABEA-COBALT s’est vue décerner par le Gouvernement congolais, le 27 mars 2023, un certificat de mérite pour avoir excellé dans l’atteinte des objectifs du contrat de performance 2022

En date du 23 novembre 2023, la Coordonnatrice de l’UCP, Me Alice MIRIMO KABETSI, a lancé le processus d’octroi des actes de naissance aux enfants bénéficiaires du projet pour les deux provinces à savoir le Haut-Katanga et le Lualaba.

L’on enregistre également l’état très avancé des travaux de construction des deux Centres de promotion de l’entrepreneuriat des jeunes en agrobusiness (CPEJAB) à Muntumpeke dans le Haut-Katanga (territoire de Kipushi) et à Komesha III (village KAMOA) dans le Lualaba qui sont à leur phase finale (soit environ 95% de réalisation) avec des infrastructures qui ont poussé de terre dans les deux zones et n’attendent plus que leur inauguration par le Président de la République, Chef de l’Etat, dans  un avenir proche.

A relever aussi, les travaux de construction des entrepôts pour équipements, matériels et produits agricoles dans les sites agricoles de Komesha 1, Kasaji (Lualaba), Kinama et Kasomeno (Haut-Katanga) y compris les ouvrages d’eau d’assainissement, d’aménagement des périmètres agricoles dans les sites agricoles de à Komesha I, III, Kasaji dans le Lualaba et de Muntumpeke/Kipushi, Kasomeno, Kinama dans le Haut-Katanga.

Le 13 mars 2024, le Ministre des Affaires sociales a réceptionné sur le site de Muntumpeke dans la province du Haut Katanga, 43 conteneurs des unités de mécanisation agricoles et des sources d’énergie destinées aux CPEJAB. Dans le but de booster la reconversion des parents dans l’agrobusiness, le Ministre d’Etat, Ministre du Développement Rural, a procédé le 14 mars 2024 à Muntumpeke dans le Haut Katanga, à l’enregistrement et à l’immatriculation de la première vague des coopératives agricoles du projet, au Registre National des Sociétés Coopératives, tenu par le Service National des Coopératives et Organisations Paysannes (SNCOOP). A ce jour, 700 coopératives agricoles ont déjà été structurées sur les 1250 prévues. La structuration des coopératives se poursuit dans les deux provinces ainsi que leur enregistrement et leur immatriculation au Registre National des Sociétés Coopératives. Entre le 21 et le 24 avril 2024, le Ministre Modeste MUTINGA MUTUISHAYI des Affaires sociales, a procédé à la pose de la première pierre relative à la construction et équipement de 32 infrastructures sociales, dont 18 dans le Haut Katanga et 14 dans le Lualaba.

Le projet est exécuté par le Fonds National de Promotion et de Service Social (FNPSS), Etablissement Public placé sous la tutelle du Ministère des Affaires Sociales, à travers une Unité de Coordination logée en son sein, avec le pilotage technique assuré par Monsieur Philippe NGWALA MALEMBA Coordonnateur National du Fonds Social de la République Démocratique du Congo (FSRDC).

Robert DEMANOU

Check Also

Lutte contre l’insalubrité à Kinshasa: Daniel Bumba lance bientôt l’opération ‘´ coup de poing’’

La salubrité de la ville province de Kinshasa étant l’une de ses principales missions , …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 ⁄ 12 =